- Tome 2 - Le peuple universel - Le monde d'ARKOS :

Le début du tome 2 : En cette année 2060 Julien et les siens savouraient pleinement le résultat de leurs efforts. Les désastres prévus sur la Terre avaient été écartés. Son groupe des Survivants grâce à leurs exploits passés avait acquits une renommée sans précédent auprès des Terriens et ainsi Julien se trouvait Responsable des Etats Confédérés Solaires. Dieu qu'il était loin le temps où il était simple médecin des abords de Montpellier. Maintenant c'était une véritable nation que le groupe des Survivants. Deux cents millions de personnes le composent! De toute nation, de toutes planètes. Terriens du passé (environ 1600 personnes) et du futur, Humanoïdes Haïkidunos (deux cents milles personnes), habitants ovoïdes de la planète Schwar's (200 individus). Et tous cohabitent à merveille. C'est une union vraie qui les unit. Cette union est fondée sur un trait particulier : la télépathie. Grâce à des stimulations neuro hormonales induites par la science Arkos pour les uns, naturellement pour les autres comme les Schwar's, ou grâce à la méditation et au travail de concentration et de purification du Soi comme les moines Tibétains du IVème millénaire. Cette possibilité est le ciment d'union des Survivants. À eux seuls ils dominent les Etats Confédérés Solaires qui petit à petit se fortifient et constituent un groupe de gouvernement incontournable pour la Terre. D'ici une à deux générations pense Julien ils ne seront plus qu'une seule et même nation. Il espère le voir. C'est possible. Il n'a que 60 ans, mais avec les techniques médicales ramenées du futur et les neuros hormones la vie d'un humain arrive à 250 ans en moyenne maintenant. Et puis avec l'aide de Maître Tong il a perfectionné ses possibilités paranormales comme la plupart des Survivants. La télékinésie et la téléportation n'ont plus de secrets pour la plupart des Survivants, mais de cela Julien doute car ainsi que le lui a appris les séances de méditation avec Maître Tong la remise en cause de tout progrès doit être permanente si l'on veut continuer à progresser, sinon c'est la stagnation et la régression à moyen terme. Sur Terre c'est la révolution. La notion de ne plus être seul dans l'Univers et le mode de vie des Survivants a modifié tous les rapports de force. Le nombrilisme n'est plus de mode et bien des esprits considèrent comme dépassés et mesquins les petits conflits opposants deux peuples ou deux ethnies, tels qu'ils se développaient au XXème et XXIème siècles. Les terriens sont en masse séduits par cette vie nouvelle et les candidats à devenir membre de cette nouvelle force et ainsi à devenir un citoyen des États Confédérés Solaires sont forts nombreux. Ces demandes sont le fait d'individus, de groupes politiques et d'états. Par contre les groupes religieux sont peu nombreux à vouloir adhérer officiellement, mais plutôt au cas par cas. Les Survivants ont aussi de nombreuses demandes d'admission mais le problème est là plus ardu. Il ne s'agit pas de devenir un membre d'un état Terrien, mais de s'engager, d'aller plus loin, de devenir un être acceptant de voir ses moyens para psychologiques se développer et surtout capable d'assumer la vie collective qu'est la vie télépathique. Ainsi de nombreux centres accueillent les volontaires et voient avec eux comment aborder leur devenir. Et sur les bases Lunaires et Martiennes les cités se développent. La population lunaire atteint maintenant les 20 millions et la colonie de Mars atteint les cinq millions de colons ! Léo Busch et Anton Barkhares arrivent à diriger ces bases avec un succès grandissant. Quant à Roy Darmont il est fier de sa flotte intersidérale. De fait un Vaisseau gagné à l'Empire après un épique combat surveille le système solaire. Ce mastodonte de 3 kilomètres de long est impressionnant. Quant aux trois escorteurs de l'empire et aux vingt vaisseaux des Survivants ils se relaient pour établir des navettes entre toutes les planètes et la surveillance du système solaire. La crainte de l'Empire empêche les terriens d'une audace qui consisterait à aller vers d'autres étoiles. En effet les plongées transluminiques seraient immédiatement repérées et l'Empire dûment prévenu car la plongée entraîne une trace facilement repérable dans le continuum. Mais la Terre n'est pas prête à affronter l'Empire. Pour l'instant elle devient à peine une puissance accédant au stade interplanétaire avec des moyens certes impressionnants mais en pratique négligeable face à un Empire regroupant des milliers de soleil et encore plus de planètes. Quand la Terre sera prête, alors et alors seulement la rencontre pourra avoir lieu du moins tel est le souhait des Survivants. Et pour cela il faut être uni et ce n'est pas encore le cas. Julien réfléchit maintenant que le développement du Système Solaire est en plein essor, comment progresser ? Les voyages dans le temps étant possibles une idée folle vient de germer dans l'esprit de Julien : Et si nous retrouvions le monde originel d'Arkos ? Tout d'abord cette pensée l'effraie. Elle sidère sa compagne à qui il en parle, de même que ses enfants et Lyou . Un doute soudain le gagne. Pourquoi une telle pensée ? ? ? et à ce moment il perçoit Maître Tong - 'Mon jeune Ami, rien dans cette vie n'est gratuit ou inutile. Le créateur t'a tiré de ton état et t'a fait évoluer. Dans le passé est ton avenir...' Dieu que Maître Tong est sybillin aujourd'hui, mais... si retrouvant nos premiers ancêtres nous pouvions progresser devenir une grande nation Universelle. Nous formons déjà un groupe universel celui des survivants. Nous avons deux planètes et un satellite colonisés, pourquoi ne pas aller plus loin ? Et ce sont bien les Arkos qui ont permis ce premier départ. Peut-être permettront-ils l'ascension au rang de nation digne de traiter avec l'Empire ? Peut-être attendent-ils notre venue ? Chapitre I Une zone désertique, dans le calme du matin. Au loin un groupe de bâtiments. Rien de spécial qui ne puisse troubler un des capteurs des Survivants pense Yan Dusseldorff en arrivant avec son Nissan Patrol sur un chemin de Terre. Quel calme ! Ses acolytes sont là pour l'accueillir d'un : · Salut Boss ! Tout est prêt vous allez être surpris. Yan se dirige avec eux vers une armoire, ouvre les deux battants et comme par miracle une cabine d'ascenseur se dévoile devant eux. L'ascenseur plonge dans les profondeurs de la terre. Au moins 500 mètres. Cette installation a coûté une fortune pense Yan, mais l'heure de se rembourser arrive ! En bas l'ascenseur s'ouvre sur un laboratoire. Au sein de ce dernier des techniciens travaillent devant des appareils bizarres. Un des techniciens se lève et se dirige vers Yan en tenant dans ses mains un objet ressemblant à un baladeur laser avec un casque légèrement modifié. · - Ca y est Yan, nous avons réussi. Grâce à cet émetteur nous brouillons nos pensées et les Survivants ne risquent guère de nous repérer! · Enfin murmure Yan . J'en connais qui vont être heureux. Entre le Cheik Mohamed Benyoussa et le Texan John Duriel nous allons pouvoir leur demander ce que nous voulons . Il n'y a pas à dire ce Julien nous a coûté une fortune. Tu penses pour eux tout doit être net, propre et pur ! Plus de jeux et de drogues plus de prostituées avec lui! À croire qu'il ne sait ni s'amuser, ni faire l'amour ! Je me demande comment il s'amuse ou même s'il connaît la signification du mot plaisir ! Et dire que deux milliards de cons acceptent ça ! Les Etats Confédérés Solaires qu'ils s'appellent ! Encore heureux qu'il nous en reste quelques milliards mais si nous ne réagissons pas de suite il n'en restera plus. Et en plus toutes les industries sont en faillite avec lui. Tout le monde à droit à toute nourriture, télévision, vidéo, voiture, maison. Ils sont fous! C'est impossible de gagner sa vie avec eux. Encore heureux que la mafia nous aide. Il faut faire l'union sacrée entre toutes les familles de la Terre, Italienne, Américaine et Asiatique. Il faut contacter les triades. Nous serons les vainqueurs grâce à l'anhilateur de pensée ! Yan hurle sa joie et ses acolytes se réjouissent. Le whisky coule à flot. Hélas Yan réunit une part non négligeable de Terriens qui ne veulent pas du monde apporté par les Survivants. Ce mode de vie égalitaire, de liberté, de fraternité, vraie et entière ce Monde où tous se soucient de chacun et l'aide toujours. Ce monde ou la pauvreté et l'exclusion sont rejetées comme une tare qui ne doit plus exister. Ce monde ou personne n'exploite personne. Où il n'y a pas quelqu'un qui profite de vous, de votre travail, de vos souffrances. Un monde ou un individu est considéré pour sa valeur. Cela nombreux sont ceux qui le rejettent car le vice, l'orgueil, la puissance sur autrui sont leur source de plaisir, le but de leur vie. La conquête du pouvoir, de l'argent cela disparaît avec les Survivants. En effet depuis plusieurs mois les contacts ont lieu entre plusieurs familles et avec les triades. Il faut contrer les Survivants. Déjà plusieurs attentats ont eu lieu contre des Survivants, mais en fait il faudrait dire plusieurs tentatives d'attentat car les facultés télépathiques des Survivants leur ont toujours permis de se sortir des pièges tendus. Jusqu'à présent Julien n'avait que peu réagi trop confiant dans les facultés parapsychologiques des membres de son groupe. Il lui paraissait logique d'être la cible de certaines personnes dérangées par leur lutte contre certains fléaux comme la drogue ou la prostitution. Mais pour l'instant les Survivants étaient trop pris pour s'occuper directement de ce problème, en effet construire une Nation Solaire capable de tenir tête à l'Empire était l'objectif premier. Mais oublier de regarder derrière soi est parfois dangereux. Si bien que deux mois après Yan Duseldorff construit à son tour un réseau de combat contre ces survivants. La production de son brouilleur est commencée et il est décidé d'effectuer une attaque simple contre des survivants. Facile un convoi de matières premières à destinée de la Lune doit partir de l'Afrique Noire vers la base Saharienne des Etats Confédérés Solaires. En effet les survivants ont établi plusieurs centres terrestres le plus souvent dans des régions désertiques et peu peuplées qu'ils se chargent de viabiliser et de faire reverdir. C'est le cas de la base du Sahara qui maintenant au bout de huit ans est verdoyante. En plein désert outre des fleurs et des arbres de décoration des cultures comme le blé ou le maïs poussent. Incroyable mais les technologies du futur ont fait merveille et en utilisant de l'eau de mer soigneusement traitée et différents engrais non polluants Lyou et Françoise ont métamorphosé cette partie du Sahara qui est devenu une idyllique oasis avec même un lac artificiel en son centre alimenté par une source souterraine ! Et comme toujours la nature a suivi et maintenant ce n'est plus que quelques hectares, mais au moins deux cents hectares qui sont devenus verdoyants et petit à petit la végétation se développe. Venant d'Afrique du sud le convoi progresse assez rapidement. Hamed Bentaoui, Ali Qwarten et Abdel Ben Boria dans le camion de tête tous trois membres des Survivants dirigent un convoi de douze camions. Ils sont en tout 50 Survivants, comme d'habitude non armée, avec comme seule consigne de sécurité dans chaque camion l'un d'entre eux scrutant les environs, et un autre en relation mentale totale avec lui est en relation directe avec le Centre Saharien. Pour l'instant rien ne se passe. Ils ont bien croisé un groupe terroriste mais ces derniers en reconnaissant le convoi des Survivants se sont prestement écartés. Hamed vient de recevoir un appel. L'école spatiale d'entraînement leur signale que de jeunes aspirants pilotes sous la conduite d'Octavia Berthet vont faire des survols du convoi. Derrière une barrière rocheuse, bien à l'abri Yan et ses hommes scrutent le convoi. Avec de puissantes jumelles ils le voient au loin. Environ à 5 kilomètres. Tous ont revêtu le brouilleur et sur l'ordre de Yan ils ne doivent faire aucun bruit ni parler. Le signal sera donné manuellement. Ne pas parler, Ne pas penser, ne pas prévenir les Survivants qui arrivent. Ces hommes sont armés de 3 lances roquettes. Des modèles simples, mais infaillibles lorsqu'un camion est à portée. À cent kilomètres de là, dans les airs une escadrille des Survivants avec de jeunes aspirants pilotes s'entraînent sous les ordres d'Octavia Berthet et de Min-Rei-Gue, pilote des humanoïdes. Le vol se déroule tranquillement, toutes les phases sont en cours. Actuellement les pilotes sont en vol silencieux et approchent terriblement vite. En plus ils sont en invisibilité. Leur consigne, dans ces conditions repérer toute anomalie dans les airs ou sur terre. Soudain l'un d'entre eux Patrick Wolff signale en transmission télépathique : · Danger, patrouille terroriste armée se préparant à attaquer un convoi ! Je me mets en vol stationnaire au-dessus d'eux. Mon Dieu ! C'est les nôtres qu'ils veulent attaquer ! Octavia, Min à vos ordres que fait-on ? Octavia prévient les Survivants ; elle identifie aisément Hamed et Abdel qu'elle connaît bien et leur ordonne : · Vous allez être attaqués au kilomètre 512. Abandonnez les camions et protégez-vous par téléportation le temps de neutraliser ces individus ! Nous nous en occupons, puis vous reprendrez votre route et nous vous laisserons deux des nôtres en protection. Patrick à toi l'honneur de les neutraliser, Min couvre-le au cas où . Yan et ses acolytes sont stupéfaits : un chasseur des Survivants vient de se matérialiser à 20 mètres d'eux et semble immobile dans les airs ! Il est immense pense Yan au moins 40 mètres de long ; nous sommes perdus ! A moins que. La voix de Patrick résonne : · Groupes armés identifiez-vous. Aucun geste ou nous vous détruisons ! À ce moment-là Yan se redresse, imité de ses comparses le lance roquette pointé sur le chasseur et fait feu. Un mince trait lumineux éblouissant jaillit de l'appareil et détruit les roquettes. Yan pâlit. Ses acolytes lâchent leurs armes et s'enfuient à l'instant ou arrive vers eux Hamed et son groupe qui ont tôt fait de les faire prisonniers. Comprenant que tout est perdu pour lui Yan tente de tirer mais le laser détruit la nouvelle roquette et pour faire bonne mesure l'ensemble des armes. Min envoie un filet paralysant sur Yan qui se retrouve immobile, paralysé et littéralement saucissonné dans ce filet ! Les autres comparses se rendent. Les survivants se regroupent dans le désert, camions et vaisseaux qui se sont posé s. Patrick toujours en vol stationnaire, avec deux autres appareils assure protection et surveillance. Octavia et Min comprennent aisément qu'il s'agit de trois hommes de main, Malheureusement leurs désirs et leurs actes parlent pour eux. Une liste d'horreur, de massacre d'innocents, de vols, de viols. D'un même geste Octavia et Min dégaine un laser et tirent. Les trois sont littéralement désintégrés. Reste le responsable. Octavia dit : · Lui, il sait des choses, je le lis facilement. Amenons-le à Julien. Nous devons savoir pourquoi cet attentat. Et puis je me demande si nos laboratoires ne seraient pas intéressés par l'appareil qu'ils portent tous. Le convoi se remet en marche. Les survivants restent aux aguets. Quatre chasseurs l'accompagnent sous les ordres de Min-Rein-Gue, tandis qu'Octavia Berthet regagne la base lunaire pour rejoindre Julien. Yan reste en catalepsie durant tout le voyage. Et à quelques milliers de kilomètres de là John Duriel et Mohamed Benyoussa comprennent, furieux, que leur plan a échoué. Mais le principe est posé. Perfectionnons-le et nous vaincrons ce Julien . . . . .